En savoir plus sur Boris Cyrulnick

En savoir plus sur Boris Cyrulnick (*)

Boris Cyrulnik, né le 26 juillet 1937 à Bordeaux, est un neurologue, psychiatre, éthologue et psychanalyste français.

Responsable d’un groupe de recherche en éthologie clinique à l’hôpital de Toulon et enseignant l’éthologie humaine à l’université du Sud-Toulon-Var, Boris Cyrulnik est surtout connu pour avoir développé le concept de « résilience » (renaître de sa souffrance). Mais sa contribution à la science réside dans son engagement : Boris Cyrulnik voit d’abord l’éthologie comme « un carrefour de disciplines ». Il est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence.

Jeunesse

Boris Cyrulnik est né dans une famille juive. Son père, ébéniste s’engage dans la Légion étrangère. Durant l’Occupation, ses parents le confient à une pension pour lui éviter d’être arrêté par les Nazis, pension qui le placera ensuite à l’Assistance publique. Il y est recueilli par une institutrice bordelaise, Marguerite Farge, qui le cache chez elle, rue Adrien-Baysselance3. Mais, en 19432, au cours d’une rafle, il est regroupé avec d’autres Juifs, dont beaucoup d’enfants, à la grande synagogue de Bordeaux3. Il parvient à se cacher dans les toilettes3, évitant le sort des autres raflés, emmenés vers la gare Saint-Jean pour y être déportés. Il se faufile hors de la synagogue, et une infirmière le cache dans une camionnette (qu’il prend alors pour une ambulance). Il est ensuite pris en charge et caché par un réseau, puis placé comme garçon de ferme, sous le nom de Jean Laborde, jusqu’à la Libération. Ses parents, eux, mourront en déportation. Cette expérience personnelle traumatisante le poussera à devenir psychiatre. Il est recueilli à Paris par une tante, Dora, qui l’élèvera.

Études

  • Lycée Jacques-Decour à Paris,
  • Faculté de médecine de Paris,
  • Institut de psychologie (certificat d’études spéciales en neuropsychiatrie).

Carrière

  • Interne en neurochirurgie à Paris (1967), en psychiatrie à Digne (1968-1971),
  • Neurologue à l’hôpital de Toulon-La-Seyne (1972-1991),
  • Chargé de cours à la faculté de médecine de Marseille (1974-1994),
  • Chargé d’enseignement (éthologie clinique),
  • Directeur d’enseignement (depuis 1996) à la faculté des lettres et sciences humaines de Toulon,
  • Président du Centre national de création et de diffusion culturelles de Châteauvallon (depuis 1998),
  • Président du Prix Annie et Charles Corrin sur la mémoire de la Shoah (depuis 2005).

Boris Cyrulnik est une des 43 personnalités ayant constitué la commission Attali sur les freins à la croissance, dirigée par Jacques Attali et installée le 30 août 2007 par Nicolas Sarkozy.

Œuvres

Liste non exhaustive

  • Mémoire de singe et paroles d’homme, éd. Hachette, 1983.
  • Sous le signe du lien, éd. Hachette, 1989.
  • La Naissance du sens, éd. Hachette, 1991.
  • Les Nourritures affectives, éd. Odile Jacob, 1993.
  • De la parole comme d’une molécule, avec Émile Noël, éd. Seuil, 1995.
  • L’Ensorcellement du monde, éd. Odile Jacob, 1997.
  • Un merveilleux malheur, éd. Odile Jacob, 1999 ; réédition 2002 (ISBN 2-7381-1125-4)
  • Dialogue sur la nature humaine, avec Edgar Morin, Éditions de l’Aube, 2000.
  • Les Vilains Petits Canards, éd. Odile Jacob, 2001 (ISBN 2-7381-0944-6)
  • L’Homme, la Science et la Société, Éditions de l’Aube, 2003.
  • Le Murmure des fantômes, éd. Odile Jacob, 2003 ; éd. Odile Jacob poches, 2005 (ISBN 2-7381-1674-4)
  • Parler d’amour au bord du gouffre, éd. Odile Jacob, 2004.
  • La Petite Sirène de Copenhague, Éditions de l’Aube, 2005.
  • De chair et d’âme, éd. Odile Jacob, 2006.
  • Autobiographie d’un épouvantail, éd. Odile Jacob, 2008, prix Renaudot de l’essai, 20085 (ISBN 978-2-7381-2398-5).
  • Je me souviens…, éd. L’Esprit du temps, coll. « Textes essentiels », 2009 (éd. Odile Jacob poches, 2010) (ISBN 978-2-7381-2471-5).
  • Mourir de dire: La honte, éd. Odile Jacob, 2010.

Ouvrages collectifs

(entre autres)

  • La Plus Belle Histoire des animaux, collectif, éd. Seuil, 2006.
  • Si les lions pouvaient parler. Essais sur la condition animale, sous la direction de Boris Cyrulnik, éd. Galllimard, coll. « Quarto », Paris, 1998, 1 540 p., 80 doc.
  • Boris Cyrulnik, « Instinct/Attachement », dans Dictionnaire de la sexualité humaine, 200 notices par 122 coauteurs, sous la direction de Philippe Brenot, éd. L’Esprit du temps, coll. « Les Dictionnaires », Paris, 2004, 736 pages, et Les Objets de la psychiatrie, dictionnaire de concepts, 230 notices par 150 auteurs, sous la direction de Yves Pélicier, éd. L’Esprit du temps, coll. « Les Dictionnaires », Paris, 1997, 650 pages.
  • Boris Cyrulnik et Claude Seron (dir.), La Résilience ou Comment renaître de sa souffrance, éd. Fabert, coll. « Penser le monde de l’enfant », Paris, 2004 (ISBN 2-907164-80-5)
  • Nicolas Martin, Antoine Spire, François Vincent et Boris Cyrulnik, La Résilience. Entretien avec Boris Cyrulnik, Le Bord de l’eau éditions, coll. « Nouveaux Classiques », Lormont, France, 2009, 111 pages (ISBN 978-2356870261)

Bibliographie

  • Catherine Vincent, « Boris Cyrulnik, bâtisseur d’espoir », Le Monde, 18 septembre 2008 (portrait).

Liens externes

Sur les autres projets Wikimédia :

(*) Source : Wikipedia

  1. De la Communication à notre Développement « Management & Innovation Education

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s